Modéré par : president kiteatao 
Index du Forum » » Le Petit Journal du TL59 » » RECIT D'UN COMBAT
AuteurRECIT D'UN COMBAT
president
4943       

president
  Posté : 27-07-2017 07:18

By Fred Limousin...

Deux IRONMAN en deux semaines : ça, c'est fait !!!✅
Au lendemain de l'ironman de Nice qui intervenait quinze jours après celui de Francfort , j'éprouve un réel sentiment de satisfaction d'avoir relevé ce défi quelque peu insensé, je l'avoue.
Pour faire court, lors de ma planification, je visais le chrono à Francfort et j'avais inscrit Nice au programme comme session de rattrapage en cas d'échec en Allemagne.
Je partais donc à Nice dans l'inconnu , détendu, sans pression, avec l'ambition de faire une belle course tout simplement.
J'ai un coup de cœur tout particulier pour cette épreuve, l'environnement, le décor, l' ambiance, les parcours que je connais par coeur, je ne voulais manquer en aucun cas ce RDV dans cette belle ville si cruellement meurtrie l'an dernier ..
Et puis aussi le plaisir de retrouver mes amis du Triathlon Store, Alex, Greg, Jeanne & Mathieu ... de vrais potes !
D-Day : 5h du mat sur la prom, un moment particulier où se croisent les triathlètes concentrés, tendus en combinaison Néoprène et les noctambules, débraillés, ébahis au milieu d'une population inhabituelle pour eux à cette heure ci ...
Le coup de pistolet nous libère a 6h25 dans la grande bleue mesurée à 23,5 deg pour 3800m sans combinaison!
Le départ se passe plutôt bien , sans devoir batailler. Aussitôt, Denis Chevrot et Fred Van Lierde font parler leur puissance et se détachent à l'avant.
Pour ma part, impossible de suivre le premier pack mais je me sens tout de suite à l'aise dans le second, en compagnie entre autres de De Gasperi et Arnaud Guilloux.
Finalement, je sors de l'eau en 53min à la 8eme place, agréablement surpris de cette position !
Le parcours vélo de Nice est extraordinaire, l'un des plus beaux parcours du circuit Ironman que je connaisse.
Aussi sympa qu'exigeant par contre car il ne pardonne aucune faiblesse ! Il impose à chacun des qualités à la fois de rouleur, de grimpeur, et de descendeur : avec pour corser le menu cette année, une chaleur et un vent tenaces du départ à l'arrivée.
Comme toujours dans cette discipline, la gestion de l'effort est primordiale .
À ce petit jeu, je dois dire que je m'en suis plutôt bien sorti. Dès les premières bosses, le manque de fraîcheur et d'explosivité se font cruellement ressentir !! Prenant alors mon mal en patience, j'espérais retrouver de meilleures jambes sachant que la partie descendante et technique serait à mon avantage ...
Bingo !! Abordant la descente à fond les manettes , le Cervélo branché sur le 55*11 , un pilotage bol d'or , me voilà de retour dans le sillage de mes petits camarades qui m'avaient largué 70 km plus tôt dans les parties ascendantes !!
Il restait alors à gérer les 15 derniers kilomètres pour revenir vers la Prom' avec un vent de face usant !!
On attaque enfin le marathon, avec une appréhension plus grande qu'à l'accoutumée, ne sachant pas comment mon organisme allait réagir avec mon manque de fraîcheur physique et cette chaleur écrasante !!!! En clair, ce sera chaud dans tous les sens du terme ....
La première boucle se passe plutôt bien, le rythme est bon et je prends le temps lors des ravitos de bien m'hydrater et de me rafraîchir .
Le premier couac intervient à la fin de ce premier tour : pas de gels aux ravitos !! Quoi ? Pas de gels ? " on ne les a pas encore reçus , prenez une banane, une orange " ... euh, je me vois mal courir un marathon en mangeant des bananes !
Je reste concentré sur ma course, mais je sens progressivement que l'énergie me manque, que le coca du ravito ne suffit pas et surtout commence sérieusement à me retourner le ventre !
Début du troisième tour, plus de son plus d'image, je trottine entre les ravitos, je reste de longues secondes sous les douches installées sur la Prom' pour nous rafraîchir jusqu'au moment où je remarque au sol un gel Powerbar perdu par un concurrent ! Re bingo !!! Voilà la solution, je vais ramasser les gels que je peux trouver par terre et ça peut me sauver la course !
Powerbar, GU, Ea-fit, overstim, tout y passe et grâce à cette technique de survie, je retrouve suffisamment d'énergie pour boucler mon marathon en un peu moins de 3h30... de quoi me ravir d'avoir réussi mon pari de boucler cette épreuve en 9h43 !
Mais que ce fut difficile... je m'en souviendrais de ce défi.
Heureusement que j'ai eu le plaisir d'être encouragé sur la prom par de nombreux amis ! Cela m'a permis de puiser dans mes ressources pour maintenir ma 8ème place PRO synonyme de podium aux côtés des grands champions de la discipline !

Place au repos désormais, il faut digérer ces deux ironman coup sur coup. En tout cas, je ne regrette en aucun cas d'avoir tenté cette expérience : j'ai l'impression d'en sortir grandi physiquement, mais surtout mentalement !
Merci encore à tous, particulièrement à Jeanne et Mathieu pour leur accueil, a toute l'équipe du Triathlon Store pour son soutien indéfectible et à vous mes fidèles supporters sur le bord de la route ou derrière vos écrans, du fond du cœur MERCI !!!
À la prochaine en septembre -> 🇮🇹


20232899_10155470368577440_7794810948451455624_o.jpg

20265053_1393613657424142_6700310857061836734_n.jpg

20292787_1393613650757476_389288336279947202_n.jpg


  Profil  
Sauter à :